Le Team Manager Serge Akakpo, lors d’une séance d’entraînement des éperviers à Antalya

A 24h du premier match amical des Eperviers à Antalya, Serge Akakpo, le Team Manager s’est assis avec ftftogo.com. L’ancien international évoque l’organisation du stage et les objectifs.

Comment se déroule le stage à Antalya ?

Le stage se déroule très bien. Nous avions forcément des appréhensions avant de venir car c’est un nouveau départ, un nouveau cycle avec pas mal de novices pour le niveau international mais jusqu’ici tout se passe plutôt bien.

Etes-vous satisfait de l’organisation ?

Niveau organisation tout est nickel, c’est professionnel, c’est vraiment du haut niveau. Tant sur le plan sportif que commodités nous n’avons pas à nous plaindre. Toutes les conditions sont donc réunies pour que les joueurs soient épanouis.
C’est ce que nous sommes venus chercher ici et pour l’instant je pense que l’ensemble de la délégation est satisfaite.

Quelle appréciation faites-vous du groupe et de l’ambiance jusque-là ?

Le groupe est assez homogène mais talentueux. Il y avait de la retenue de la part de certains joueurs au départ. La plupart ont un gros potentiel mais ne l’ont pas encore exploité à 100%. En quelques jours on peut voir et ressentir de la progression à travers les séances proposées par le Staff technique.

De jour en jour nous ressentons qu’il y a également une cohésion qui se crée et surtout une émulation commune. C’est très bon signe pour la suite, ça veut dire que le groupe vit bien et a envie de grandir ensemble.

J’ai été surpris de la bonne ambiance, pourtant beaucoup de joueurs ne se connaissaient pas. Le coach a beaucoup mis l’accent dès le départ du stage sur le bon état d’esprit qui doit toujours régner au sein du groupe et qui selon lui est la critère principale vers la réussite.

Initialement 3 matchs, finalement, il n’y en aura que 2

Oui effectivement. C’était le plan de départ et l’ordre des matchs nous convenait. Nous sommes réalistes, à ce jour les 3 nations que nous devions affronter sont devant nous aujourd’hui sur le plan international mais à différents degrés.

C’était donc intéressant pour nous de jouer tout d’abord le Niger qui est un cran en dessous des 2 autres, d’enchaîner avec la Guinée qui est un gros poisson et enfin de finir par la Gambie qui de par son style de jeu ressemble au Sénégal que nous devons affronter en Septembre pour le compte des qualifications à la CDM 2022.

Malheureusement le Niger a eu du retard dans son arrivée, les organisateurs nous ont proposé une autre date qui ne nous convenait pas vraiment. Après mûre réflexion et consultation de nos dirigeants, nous avons jugé qu’il était préférable à nos dépens de se concentrer sur les 2 matchs de Guinée et Gambie. Ça sera déjà pas mal pour ponctuer ce stage de travail.

Ressentez-vous la pression de faire coûte que coûte des résultats lors de ces matchs ?

Franchement non. L’objectif de ce stage c’est avant tout de créer une cohésion et un nouvel élan pour ce groupe. Disons que durant ce stage les entraînements et notamment les séances tactiques sont plus importants que les matchs. Je ne vais plus parler de patience mais il va falloir que le public sportif face preuve d’indulgence.
De plus il y a eu une grosse charge de travail, certains jours les séances ont été volontairement doublées donc éprouvantes pour les joueurs. Le jour du match, il va probablement avoir une séance légère dans la matinée.

C’est pour cela que nous avons mis en place un programme de récupération rapide.
Ça ne serait donc pas étonnant si l’on ressent de la fatigue chez les joueurs durant les 2 matchs amicaux à venir.

Ça sera aussi je suppose une manière de tester leur mental, de voir comment ils se débrouillent avec un handicap, en l’occurrence la fatigue musculaire et psychique.
Tout cela est fait dans le but de les préparer à se dépasser, se surpasser comme ça sera le cas durant les prochaines éliminatoires à venir où il faudra enchaîner les matchs de haut niveau à haute intensité.

Concrètement sur ces 2 matchs il faudra juger les joueurs sur leur performance individuelle et collective et pas forcément sur le résultat final. Avant tout, c’est de faire bonne figure dans le contenu, je pense que c’est là où le staff technique les attend surtout.

Après les joueurs restent des compétiteurs donc ils vont naturellement jouer pour gagner, ils sont motivés et ils ont surtout des couleurs à défendre, ils représentent toute une nation. Mais physiquement c’est sûr que ça sera éprouvant pour eux.

FTF
Fédération Togolaise de Football

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici