Jonas Kokou Komla, sélectionneur des Eperviers locaux

En conférence de presse après la victoire 3-1 des Éperviers locaux jeudi au Stade de Kégué, le sélectionneur Jonas Kokou Komla est revenu sur la première période inaboutie de son équipe, son discours à la mi-temps qui a tout changé, la philosophie qu’il inculque à ses joueurs et, a évoqué le match retour de dimanche (15h30 GMT) avant de se projeter sur les deux  confrontations face au Niger lors desquelles le Togo va chercher son ticket pour le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) Algérie 2023.

Sur la première période face à la Côte d’Ivoire

“On jouait contre une équipe ivoirienne qu’on ne connaissait pas et il fallait les observer. À un moment donné les joueurs ont paniqué et il fallait les recarder à la mi-temps puisque la Côte d’Ivoire a eu son temps fort en première période. Dans les vestiaires, je leur ai dit de mettre beaucoup de vitesse et de rythme dans le jeu en deuxième partie puisqu’on savait que les ivoiriens ne pouvaient pas tenir. Après c’est aussi le football et, ça peut nous arriver lors de notre double confrontation face au Niger. Mais le plus important pour nous aujourd’hui, c’est de gagner”.

Sur la philosophie qu’il inculque aux joueurs

“L’équipe est à l’image du staff. Moi je suis un gagnant et quelqu’un d’ambitieux. Je prends tous les maths au sérieux qu’ils soient amicaux ou officiels. C’est comme des finales pour moi. Donc quand mon équipe marque dans un match amical, je suis motivé et je suis dans mon registre (parlant de sa célébration et celle du banc de touche). Aujourd’hui le Togo a besoin de victoires, gagner des matchs amicaux ou officiels. On a besoin de gagner pour que cette confiance puisse renaître. Je dis toujours aux joueurs qu’on doit jouer tous les matchs comme des finales, c’est la philosophie que je leur inculque. Après, on doit avoir la détermination, la rage de vaincre et surtout être solidaire puisqu’une bonne équipe est celle qui est solidaire et dont les joueurs ont le même état d’esprit.”

Sur le match de dimanche et la double confrontation face au Niger

“On a déjà une idée de l’ossature de l’équipe. Mais cela ne voudrait pas dire qu’on est parfait. Certes, on a gagné aujourd’hui (jeudi, ndlr) mais, on ne doit pas dormir sur nos lauriers. On doit continuer à travailler et corriger beaucoup de choses parce que le Niger était quart de finaliste du dernier CHAN. Donc c’est une très bonne équipe. On va se remettre en cause et travailler pour avoir une équipe plus performante.”

Fédération Togolaise de Football

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici