Afrique

Rashidi Yekini est mort

C’est une des légendes du football africain qui vient de s’éteindre subitement à Iraa, au centre-nord du pays. Rashidi Yekini n’avait que 48 ans.

Il fut incontestablement un des grands joueurs continentaux de la décennie 90 et aussi un des plus populaires dans toute l’Afrique. Meilleur buteur de la CAN « Sénégal 92 » puis de la CAN « Tunisie 94) avec, respectivement quatre et cinq buts après avoir terminé deuxième en Algérie en 1990 avec trois buts, il aura inscrit un total de treize buts en phase finale en y ajoutant celui marqué en 1988 au Maroc. Il fut naturellement de l’équipe victorieuse de la CAN 94, la seconde et dernière victoire à ce jour de ceux qui à l’époque étaient encore surnommés les « Green Eagles ». Mais ce qui aura incontestablement frappé les esprits c’est la photo prise lors de la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis d’Amérique, bras écartés agrippant les filets à pleines dents après avoir ouvert le score contre la Bulgarie, le premier but de son pays en phase finale de Coupe du monde.

Natif de Kaduna, Yekini avait évolué aux Shooting Stars puis aux Abiola Babes avant de signer un contrat avec l’Africa Sports d’Abidjan, tremplin vers l’Europe. Il se distinguera surtout au Vitoria Setubal lors de ses quatre premières saisons européennes avant de tenter des aventures souvent de courte durée en Grèce, à Gijon, à Zurich, en Tunisie, en Arabe Saoudite. Rentré dans son pays en 2002 il se retrouvera d’abord à Enugu avant de raccrocher les crampons en 2005 à Gateway FC, club de la ville d’Abeokuta.

Rashidi Yekini qui a porté le maillot de son équipe nationale à 76 reprises de 1986 à 1999 reste à ce jour le meilleur buteur de la sélection nigériane avec ses 43 buts.

Apprenant la nouvelle, le Président de la CAF, M. Issa Hayatou s’est déclaré stupéfait : « Je me souviens de ce solide attaquant qui lorsqu’l partait balle au pied se montrait inarrêtable. Sa puissance physique était impressionnante. Sa jovialité en faisait un personnage attachant. Il aura marqué les esprits de sa génération et mérité de figurer au Panthéon du football africain. Dans ces circonstances douloureuses je voudrais adresser en mon nom, celui de tout le Comité exécutif ainsi que de toute la famille du football africain, aux siens, à la fédération nigériane ainsi qu’à tous ses supporters, mes condoléances les plus attristées. Que Dieu bénisse son âme et réconforte sa famille ».

Source : cafonline.com