Espace FTF
Championnat D2

Nouvelle subvention pour les clubs

Le Bureau Exécutif de la Fédération Togolaise de Football avec le concours de la FIFA a octroyé, mardi, une subvention de 1,5 millions de Francs CFA aux clubs de Deuxième Division qui entame le dimanche 22 avril prochain la phase retour du championnat.

« Nous ne sommes pas indifférents à la situation des clubs de D2, et en l’absence de la subvention promise par l’Etat, nous avons décidé, avec le soutien de la FIFA, d’aider Les clubs avec une subvention de 1,5 millions de Francs afin de leur permettre de finir le championnat. Quant aux clubs qui seront qualifiés pour la Super division nous verrons ce qu’il faut leur faire après », a déclaré Hervé Piza, Premier Vice-président de la FTF à la sortie de la réunion entre le BE et les présidents et secrétaires généraux des clubs de D2.

Du côté des clubs, on fait contre mauvaise fortune bon cœur car, estime-t-on, initialement, ce n’est pas ce qui leur a été promis par la FTF. « On nous a promis trois millions de francs mais aujourd’hui, on se retrouve avec 1,5 millions de francs. C’est bien mais la FTF doit faire encore des efforts pour nous aider », a expliqué Jules Assima, président de l’AS Binah.

Au démarrage du championnat en janvier dernier, la FTF avait octroyé une subvention de 2 millions de francs à chacun des 19 clubs, tout en les rassurant sur l’aide de l’Etat qui devrait se chiffrer à trois millions par club. Malheureusement, la part de l’Etat n’est toujours pas débloquée. Et pire encore, Christophe Tchao, le ministre des Sports a indiqué il y a quelque jours sur la télévision nationale n’avoir jamais promis trois mais un million de francs.

« Nous n’allons pas nous verser dans des discussions qui ne nous mèneront nulle part. L’important c’est que les clubs puissent avoir quelque chose pour démarrer cette deuxième phase. Les discussions vont se poursuivre avec le ministère des Sports », a insisté Hervé Piza.

La réunion a servi également de cadre aux dirigeants des clubs de D2 de faire le bilan de la phase aller que Hervé Piza trouve satisfaisant, tout en rappelant aux clubs leurs devoirs dans l’organisation des matches et la gestion de leurs supporters.

« Après deux années sans championnat, nous pouvons aujourd’hui dire que nous sommes satisfaits de la reprise. Mais il reste encore des choses à corriger surtout par rapport à l’arbitrage et la sécurité sur nos stades. Nous voulons que le fair-play continue par prévaloir sur les stades mais les clubs doivent savoir qu’ils ont une obligation de résultats par rapport à l’organisation des matches », ajoute-t-il.