Espace FTF
Championnats/reprise

Jean Michel Benezet opte pour la poursuite des compétitions"

Jean Michel Benezet, Directeur Technique de la FIFA a indiqué jeudi, à propos du projet du Comité national Olympique togolais (CNOT) de suspendre les championnats de football de D1 et de D2 à la suite du drame du Gléi que « la meilleure des cicatrisations peut se faire à travers le football, c’est-à-dire par la poursuite des compétitions ».

Arrivée à Lomé mardi pour une série de rencontres avec la Fédération Togolaise de Football, la délégation de la FIFA composée de Jean Michel Benezet, de Kablan Sampon, Officier de Développement de la FIFA en Afrique de l’Ouest, d’Ivon Avry, instructeur FIFA et de Christoph Suppiger, Manager Programme Administration et Développement a rendu jeudi une visite de courtoisie au président du Comité national olympique togolais et à ses membres suivant les instructions du président de la FIFA, Sepp Blatter, membre du Comité International Olympique.

Mais la délégation a également abordé avec les membres du CNOT et, en présence de Gabriel Améyi, président de la Fédération, leur projet de suspension des championnats nationaux de football de première et de deuxième division afin « d’exorciser le mal qui frappe le football togolais ».

Pour le chef de la délégation Jean Michel Benezet, la FIFA respecte totalement la création de ce comité "si cela peut permettre à cicatriser un certain nombre de plaies". " Mais du côté de la FIFA, nous pensons et, nous sommes tombés d’accord avec le Comité national olympique, que la meilleure des cicatrisations peut se faire à travers le football. C’est-à-dire par la poursuite des compétitions », a-t-il conclu, tout en donnant rendez-vous au public sportif samedi, pour le championnat de la D2 et, le dimanche, pour la D1.

Le 29 décembre dernier, le Gal Poutoyi Nabede, président du CNOT avait adressé un courrier à la FIFA l’informant de la mise en place d’un Comité ad hoc de réflexion à la suite du drame de Gléi qui s’est donné pour objectif « d’inviter les dirigeants du football togolais et des personnes ressources, afin d’analyser la situation et trouver des solutions qui peuvent permettre de conjurer définitivement le mauvais sort ».

A cet effet, le président du Cnot envisageait « une suspension des championnats de football togolais jusqu’au terme de notre entreprise », écrit-il.

Un projet de suspension des championnats que la FIFA n’a pas vu d’un bon oeil au regard des efforts qu’elle consent pour relancer le football togolais. « La suspension des compétitions de football par le CNO togolais serait, au regard notamment des articles 13 et 17 des statuts de la FIFA, une ingérence caractérisée sujette à des sanctions », pouvait-on lire dans le courrier réponse envoyé au président du CNOT.