D1
CHAMPIONNAT D1/

Des surprises mais aussi des déceptions

Le championnat national de première division a pris fin dimanche avec le sacré d’Anges FC qui a mis seulement une saison pour clouer au pilori les habituels cadors. Si l’AS Douanes a pu résister jusqu’à l’ultime journée, Semassi et Dyto ont vite rendu les armes. Voici les Top et les Flop de la D1.

Anges, la surprise

En début de saison, très peu de gens auraient misé un dirham sur le sacre du club de Notsè. Mais les protégés du coach Olivier Yaro ont répondu présents. Déjà champions à l’intersaison, ils ont confirmé les ambitions affichées au démarrage de la saison. Avec seulement 3 défaites en 30 journées, les Anges n’ont jamais perdu à domicile (8 victoires et 7 nuls et 0 défaite). A L’extérieur, la bande au président Eric Gagou a même mieux fait avec 8 victoires contre 4 nuls et 3 défaites, prenant du coup la première place devant l’AS Douanes (6 victoires) et Dyto (5 victoires).

Foadan, la révélation

Sa troisième semble bien méritée. Les jeunes Lions de Tone ont joué à fond leur partition malgré la distance qui les pénalise parfois. Foadan n’avait pas ambition de jouer le haut du podium, comme le disait d’ailleurs son entraîneur Maurice Noutsoudjin. Certes, on le savait, le stade de Dapaong ne sourit pas souvent aux visiteurs (9 victoires, 6 nuls et 0 défaite), mais cela ne peut justifier à lui seul les bonnes performances des Lions. Il y avait aussi la volonté de ne pas perdre à l’extérieur. S’ils n’ont pas souvent gagné (2 victoires en 15 sorties), ils ont tout de même réussi à ramener le point du match nul à neuf reprises.

Koroki, un bruit pour rien

Le club de Tchamba, habitué très souvent au ventre mou du classement n’a pu réussi cette année à se maintenir en première division. Occupant le 14e rang à la fin de la phase aller, Koroki n’a jamais su se relever. Et pour couronner tout, les incidents qui se produits à la suite de la 20e journée ont précipité le club vers la sortie. La horde de démissions chez les dirigeants du club et la désertion des joueurs à la suite des violences et, enfin, la suspension du stade Maman N’Danida de Tchamba ont fini par dissiper les derniers espoirs.

Maranatha, la déception

Les Messagers l’ont échappé bel. Si pendant la phase aller du championnat, ils se sont hissés à la 8e place avec 22 points, enregistrant même 11 matches sans défaite, la deuxième partie du championnat a été à tout point de vue une faillite avec seulement 16 points pris sur les 45 possibles. Pas vraiment suffisant pour un club qui joue d’habitude les premières places. Conséquence, les Messagers ont dû lutter contre les démons de la relégation, perdant même la confiance et le soutien du public de Fiokpo.

Étoile Filante, la désillusion
L’on avait pensé que le club du quartier commercial de Lomé allait renaître de ses cendres après le drame de Gléi qui les a obligés à déclarer forfait pour une saison. Mais là, on se rend compte que l’Etoile Filante traîne toujours des séquelles. C’est vrai, les Shooting Stars n’ont pas réalisé une bonne première partie du championnat (15e, 12 pts) et se sont donnés quelques moyens de plus pour relever le défi du maintien. Mais au finish, la deuxième fut plus dramatique que la première.