Espace FTF
Violence sur les stades

Condamnation et fermeté

La Fédération Togolaise de Football a vivement condamné, mardi, les actes de violence survenus dimanche à la fin du match Semassi vs Agaza et au cours de la rencontre Okiti vs Abou Ossé et saisi la Commission de discipline afin que les auteurs de ces actes subissent la rigueur de la loi.

En effet, à la fin du match Semassi vs Agaza, match gagné par le club visiteur sur le score de 2-1, certains supporters s’en sont pris aux arbitres, blessant grièvement le premier assistant Konyoh Komi à la tête et aux doigts à coupx de projectiles.

Par ailleurs, le Bureau Exécutif a également été saisi des actes de violence qui ont émaillé la rencontre Okiti vs Abou Ossé disputée le même jour. Une rencontre qui, malheureusement, n’est pas allée à son terme.

« Le Bureau Exécutif condamne avec la dernière rigueur ces actes et rappelle que nos stades ne peuvent devenir des champs de bataille où s’exerce la violence », indique le communiqué de la FTF.

« Vu l’extrême gravité de la situation, le Bureau Exécutif de la Fédération Togolaise de Football a immédiatement saisi ses commissions compétentes afin que les lois et règlements du football s’appliquent en la matière et dans toute leur rigueur », précise la Fédération qui a rencontré, mardi, le corps arbitral pour que « les dispositions idoines soient envisagées afin de sécuriser [les] terrains de jeu et de préserver l’intégrité physique et morale de tous les acteurs du football lors de nos compétitions ».