Football masculin
Cérémonie de passation des charges

Antoine Folly : « sortir définitivement le football togolais de ces crises à répétition »

Nommé le 19 décembre dernier à la tête d Comité de Normalisation de la Fédération Togolaise de Football, Antoine Folly a indiqué mardi que la mission de son comité consiste à créer au sein de la famille du football togolais, la synergie nécessaire qui permettra au football, à ses lois et à ses joies de reprendre leurs droits. C’était lors de la cérémonie de passation des charges qui s‘est déroulée au siège de la Ftf en présence du président du Bureau Exécutif sortant, Gabriel Améyi.

Pour l’ancien ministre des Sports nommé à la présidence du Comité de Normalisation créé par le Comité Exécutif a cours de sa séance de la semaine dernière à Marrakech au Maroc « il s’agira de définir et de fixer les plus solides du football togolais fin d’assainir la maison et sortir définitivement de ces crises à répétitions »

De son côté, le président sortant Gabriel Améyi est revenu sur les motifs qui ont conduit à la nomination de ce comité. « Ce comité a été crée dans un souci d’apaisement et d’orientation de la Ftf vers des élections plis sereines d’ici le 30 novembre 2015 et sur la base de textes plus clairs »

Revenant sur son bilan à la tête de la fédération pendant ces quatre dernières années, Gabriel Améyi a estimé que tout n’a pas été parfait « car, disait-il, dans la vie, il y a des hauts et des bas ». Mais le président n’ a pas manqué d’égrener quelques points saillants de son mandat, notamment les succès au nombre desquels la reprise des championnats de D1,D2, et de D3, la Coupe de l’UFOA des Nations remportée par le Togo en 2011, la brillante qualification de l’Equipe nationale pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2013 et l’accession en quart de finale de cette compétition, une première dans l’histoire du Togo.

Gabriel Améyi, a, pour terminer, souhaité qu’au cours de la nouvelle ère qui s’ouvre jusqu’aux prochaines élections que « chacun puisse prendre sa responsabilité, laisser de côté les antagonismes et apporter sa pierre à l’édifice commun afin d’aider le Comité de Normalisation à œuvrer dans la plus grande sérénité et permettre ainsi une stabilité au sein de la Ftf ».