Eperviers seniors
CAN 2013

Améyi : « Piza ne m’a jamais agressé »

Mbombela- 02/02/2013- La CAF a requalifié, samedi, les faits qui lui ont permis d’interdire à Hervé Piza, 1er vice président de la Fédération Togolaise de Football de prendre part à toutes les activités du tournoi final de la Coupe d’Afrique des Nations Orange, Afrique du Sud 2013.

Cette requalification des faits fait suite à la protestation de Gabriel Améyi, le président de la Fédération Togolaise de Football qui dit n’avoir jamais été agressé par son vice président Hervé Piza comme le prétendait la CAF, lors du match Togo vs Tunisie, disputé mercredi à Mbombela Stadium.

Si les faits ont été revus (la CAF parle désormais de tentative d’agression envers des forces de l’ordre sud-africaines au salon VVIP), la mesure disciplinaire, elle, n’a pas changé. Puisque la Commission d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations Orange a décidé « d’annuler l’accréditation de M. Alakiseto et de le suspendre immédiatement afin qu’il puisse être interdit de prendre part à toutes les activités du tournoi final de la Coupe d’Afrique des Nations Orange, Afrique du Sud 2013 », lors de sa réunion tenue à Johannesburg le 31 Janvier 2013,

Vendredi, à la suite des incidents qui ont émaillé le match Togo vs Tunisie, la CAF avait sanctionné Hervé Piza, le président vice président de la FTF pour avoir tenté d’agresser son président Gabriel Améyi. Faux, avait rétorqué ce dernier estimant qu’Hervé Piza ne l’a jamais agressé.

Des propos corroborés par ceux de Hervé Piza même quelques heures après sa brève interpellation par la police de Nelspruit. « En tant que patriote, j’ai protesté contre l’arbitrage, mais j’ai surtout empêché Gabriel Ameyi de ne pas descendre sur la pelouse suite à un arbitrage calamiteux du sud africain Daniel Bennett. La police sud africaine qui ne comprenait pas ce qui se passait m’a brièvement interrogé et quand j’ai décliné mon identité, ils m’ont plutôt présenté leurs excuses », avait-il déclaré à africatopsports.com.